Le Tour du pays d'Auge par Alain
----
Du tout plat par Dominique
----
Les 3 vallées tout terrain par Pascal
----
La Bonauxilliènne par Dominique
----
VI 2004 par Alain
----
Orientation par Alain
----
Formation Moniteur 2009
 

 

 

 

 

Le GR du tour du pays d'Auge  

Il y a bien longtemps qu’une idée de balade dans cette région me trottait, mais sans savoir exactement ce que j’allais faire ni comment. J’ai tout de même réussi à élaborer un projet qui me semblait valable. Pourquoi ne pas faire tout simplement le tour complet plutôt qu’une partie ?

Après tout ça ne représente que 252 kilomètres ! ! ! En combien de jours est-ce possible ? Où s’héberger ? D’où partir et quelle longueur les étapes ? Quand ? Toutes de bonnes questions qui ont suivi la première.

Ma première décision a été de partir de Honfleur car j’aime arriver à Honfleur à la fin d’une balade. J’ai ensuite pensé à faire le tour dans le sens inverse des aiguilles d’une montre pour passer en premier la partie bord de mer que je trouve moins intéressante pour le VTT. Les étapes allaient se décider un peu selon l’hébergement que je trouverais. J’ai eu de la chance d’en trouver à des endroits qui me donnaient des petites étapes au début et à la fin ainsi que des longues en milieu de trajet. J’avais pensé faire cette balade au mois d’Août mais la possibilité de canicule et du temps libre à ce moment me l’ont fait avancer un peu.

J’aurais certes aimé faire cette balade avec quelques copains mais comme je me suis décidé un peu précipitamment, ça laissait très peu de temps pour convaincre quelqu’un de m’accompagner. Il m’aurait d’ailleurs fallu  trouver quelqu’un de disponible, voulant rouler au rythme lent qu’une telle balade implique et ayant un bon moral pour résister à la longueur de ces journées sur la selle !

J’allais donc partir seul le mardi 26 mai 2004 pour quatre jours de VTT et 252 kilomètres. Comme j’étais seul et que je ne pouvais ni ne voulais  emporter avec moi tout ce qu’il me fallait comme vêtement et nourriture, je devais donc trouver un moyen. A plusieurs personnes on peut partir à deux voitures et faire des navettes de sorte d’en avoir une au départ et une à l’arrivée. Le moyen le plus simple pour moi fut encore de partir la veille, et aller porter un sac à chaque étape avec ce dont j’avais besoin pour la soirée et le lendemain. J’ai pu rouler ainsi avec un sac à dos raisonnablement léger. Par contre il fallait penser à retourner chercher les sacs après la balade. Eh oui !

Sur le VTT, j’avais mes copies de cartes IGN pour la journée avec le tracé du GR surligné. J’avais bien sûr mon inséparable GPS, mais ce dernier bien qu’étant très fiable est limité en mémoire. Je ne pouvais donc suivre qu’une route et je n’aurais eu à peine que la première journée. Donc j’ai simplement enregistré quelques 200 points pour la balade complète que j’avais placés aux endroits à risque, d’erreur bien sûr, et la bestiole allait me servir qu’à l’enregistrement des tracés. J’avais aussi bien entendu les outils et matériel de réparation minimum (chambre à air, rustine, pompe, clés, dérive-chaine et câbles de frein et de dérailleur. On ne sait jamais ! 

La première journée devait avoir 53 kilomètres. Comme pour toutes les journées, je devais faire des petits détours (11 km) pour trouver de la nourriture pour le midi (j’avais tout de même le minimum), pour voir les choses touristiques à proximité du parcours ou encore je faisais des détours dus à des erreurs de navigations. Oui ça m’arrive quelques fois lorsque je regarde le paysage au lieu de la carte en arrivant à un croisement.

Cette journée est moins intéressantes au point de vue VTT mais l’est plus au niveau de l’Histoire (mur de l’atlantique, etc.). Une journée pas très éprouvante qui fut une bonne mise en jambe. Il y avait, de mon avis du moins, une trop grosse part de route par rapport au sentier. Après avoir vaguement suivi la côte jusqu’à Villers-sur-Mer, la journée devait se terminer à Douville-en-Auge mais comme je regardais ma carte à ce moment je n’ai pas vu la ville J ! En fait non c’était trop petit pour que la mairie reste ouverte en permanence. Pour avoir le tampon officiel sur le carnet de route (ou plutôt carnet de sentier) et j’ai dû aller à Dozulé. Le gîte/chambre d’hôte est au lieu-dit « Le Lieu Roussel » sur une ferme pédagogique très peuplée en animaux de la ferme bien sûr. Très bien pour y emmener les enfants ! Mis à part quelques lapins et un demi million de vaches fournisseurs officiels de matière première pour la fabrication du fromage qui pue, j’ai vu un renard gris à 500 mètres à peine du centre de Honfleur !  

La journée suivante m’amenait cette fois à Lisores au Sud-est de Livarot. Et devait n’avoir que 72.5 kilomètres. Ce fut la journée la plus éprouvante car les montées, quoique pas tellement fréquentes, pouvaient atteindre jusqu’à 100-110 mètres. Le soleil était plus présent et rendait les montées encore plus difficiles, dont quelques-unes ont été terminées à pied! Les descentes furent très agréables, de superbes descentes louvoyantes dans lesquelles j’ai dû volontairement me ralentir parce que j’étais seul. Même armé d’un téléphone portable, une chute peut devenir catastrophique lorsque l’on se balade seul. Les chemins, plus nombreux que la veille, étaient souvent difficile car des vaches et tracteurs les avaient fréquentés alors que la boue était encore humide. Je n’avais plus la boue mais j’avais les cahots séchés laissés par leurs passages et c’est dur pour le « moral » surtout lorsqu’on le pose sur la selle. Ca ne m’a c

 

 

 

La Bonauxilliène 2004
Et oui on a fait la Bonaux et on est tous les 5 revenus sans casse humaine ou mécanique , mais avec une bonne dose de fatigue . Nous avons juste à déclarer une crevaison pour Stéphane à la roue arrière et quelques signes de crampes à partir du 80ième km pour ma part.

Les chiffres : 105 km pour 5h50 de vélo et 17,65Km/h.

05h00 : Départ de Evreux - Bel ébat
06h00 : Arrivée à Bonsecours, remise des plaques, petit déjeuner, chargement des vélos
07h00 : Départ de Bonsecours en car (2 cars avec remorques + camionnettes pour les vtt)
08h00 : Arrivée à Dieppe sur les hauteurs
08h25 : Départ du groupe F des VERTS (6 groupes de 20 personnes). VERT comme Vaillant, Valeureux, Vigoureux........
17h30 : Arrivée à Bonsecours, remise des récompenses et tirage au sort des gros lots (18h30). Bernard pourra nous en parler...
20h15 : retour à Evreux - Bel ébat


Fléchage : Pas de fléchage puisque chaque groupe est encadré par au moins 2 organisateurs. Le petit moustachu ne se préoccupait pas trop de son collègue (papy). Il l'a semé une première fois, et la seconde fois on l'a retrouvé au rassemblement des groupes après ne plus avoir eu de ses nouvelles au sommet de la dernière côte (la plus éprouvante pour tous, normal au bout de 100km). On a eu quelques inquiétudes au départ car ils semblaient très hésitant pour sortir de Dieppe

Distance : 105 Km avec à mon sens au moins 50% de route.

Parcours : Trop de route mais cela permet de ne pas trop disperser les groupes. 1400 mètres de dénivelé positif, donc pas mal de côtes aussi bien sur route que sur chemin. Pas de côte impossible.. et aussi pour les spécialistes de superbes descentes

Ravitaillement : petit déjeuner + 3 ravitaillements tous les 25 kms avec casse croute et bierre. J'ai eu l'impression de manger toute la journée.


Dominique

 

 

 

Les 3 Vallées Tout Terrain 2004  

Petit résumé de mon week-end en Savoie :


Départ vendredi 2 juillet à 23h30 après chargement des VTT sur la remorque.
Arrivée samedi 3 juillet vers 8h30 aux Menuires (780 Kms). Nous prenons possession de notre logement qui nous a été prêté par des amis.
Malgré le grand soleil, nous décidons de faire un petit somme jusqu’à midi. Puis, repas (des pâtes bien sûr).
Nous sommes ensuite montés sur les vélos, pour nous dégourdir les gambettes. Une douzaine de Kms pour nous rendre compte que nous sommes bien dans les Alpes (moyenne de 11 km/h) Confused .
Ensuite, direction le club des sports pour le retrait des plaques, avec en cadeau, une belle sacoche de selle. Very Happy
Soirée resto (toujours des pâtes) et dodo.
Dimanche 4 juillet, levé à 7h30 pour un petit déjeuner copieux, et dernière vérification des « montures ».
Le moment est arrivé. Nous sommes sur la ligne de départ à 9h00 (1800 m d’altitude). Il faut savoir que les départs sont libres entre 8h00 et 9h30. Malgré le nombre de participants (environ 1500), il n’y a pas de bouchons car il y a quatre lieux de départ différents : Les Menuires, Meribel, Courchevel et La Tania.
Le temps est magnifique Cool . La première partie est super sympa, nous descendons le long d’un torrent tout en traversant des petits villages.
Première télécabine, qui nous remonte environ à la moitié du premier col. Nous montons le reste à VTT (première grosse difficulté) Embarassed .
Il s’agit d’une montée singletrack en balcon (comme ils disent), il vaut mieux éviter de tomber coté vallée. Le tout sous le soleil car il n’y a pas d’arbres à cette altitude
Arrivée en haut du col (2100 m, la vue est splendide) et on bascule dans la vallée de Meribel.
La descente n’est pas du tout reposante. Très technique, singletrack très creusé et parsemé de pierres. Les lacets sont parfois si étroits, que je dois mettre pieds à terre pour tourner le vélo.
Les chemins s’élargissant sur la fin, nous prenons de la vitesse. Mais toujours les doigts sur les freins car il y a parfois de grosses rigoles en travers du chemins pour dévier les eaux de pluie.
Même principe pour passer dans la vallée de Courchevel (télécabines jusqu’à mi pente et le reste à la force des mollets). La descente sur Courchevel est très plaisante (avec quelques sous-bois).
Nous rejoignons La Tania (station toutes récente située entre Courchevel et Meribel) et direction Meribel.
Cette fois, télécabines jusqu’en haut du col, puis plus un coup de pédale pendant une dizaine de Kms et à nouveau une partie très technique (c’est vraiment pas mon truc, j’étais pas trop rassuré par moments)
Retour aux Menuires, il est 17h00. Ouf !!!! Compteur : 70 Kms comme prévu
Nettoyage des VTT, douche et Biafine pour les coups de soleil (superbe bronzage cycliste)
J’oubliais, en comptant celui du départ il y avait 8 points de ravitaillements. Tous ces ravito se sont transformés en point barbecue vers midi (merguez, chipo, charcuterie de montagne, fromages locaux et tout ce qui va bien avec). J’ai même mangé quelques huîtres vers Courchevel (oui, oui, vous avez bien lu Shocked ). Je crois que c’est la seule rando où je ne perds pas de poids dans la journée. Laughing
Après la douche, moment de détente sur une terrasse ensoleillée, le tout accompagné d’une bière bien fraîche. Wink
A nouveau, soirée resto (pas pris de pâtes cette fois) devant la télévision (football oblige), puis dodo 23h30.
Lundi 5 juillet, levé à 4h30 pour partir à 6h00 (faut bien faire un peu de ménage !)
Arrivée Evreux à 15h30. Un peu de rangement et départ au boulot à 16h30 (eh oui, je travaille ce soir Evil or Very Mad ).
En bref, c’est court, mais c’est géant !!!!

Pascal

 

 

 

 

Balade d'orientation  

Salut les boussoles,

Encore une fois les absents doivent pleurer d'avoir raté une belle balade ;-((( 

Apparemment vous avez apprécié la balade et j'en suis heureux ! On n’a pas souvent l'occasion de se livrer à nous-même de la sorte !

Vous avez généralement bien localisé les points sur la carte ainsi que sur le terrain, vos itinéraires étaient tous valables et vous les avez assez bien suivi. Certes il y a eu des erreurs de parcours et c'est normal. En passant je me demande si Stéphane et Virginie s'étaient vraiment perdus !!!!!!  

Les principaux défauts que j'ai pu observer sont : 

- La plupart des gens suivent ceux qui sont devant sans se soucier du chemin qu'ils font ! Ne faites plus les moutons ! !  Les premiers peuvent se tromper de chemins ! Prenez l'habitude de suivre vous-même votre parcours sur une carte même si quelqu'un le fait déjà. Ca donne l'habitude de lire une carte, vous vous souviendrez peut-être mieux des chemins que vous faites et ça vous donne une certaine autonomie. 

- On ne lit pas toujours la carte, on fait blabla et on rate un chemin ! Ca peut arriver à tous (ça m'arrive encore), il faut juste ne pas oublier de la regarder un peu plus souvent et surtout aux carrefours. Attention, il y a le chemin devant nous à observer avant tout ! ! !

 - Votre itinéraire ne passe pas nécessairement par les chemins principaux ni ceux balisés (GR-PR) ! Soyez un peu attentif aux petits chemins que vous croisez. (Vous n'auriez pas raté la balise du dernier tracé imposé)    

- Et enfin, les chemins sur les cartes peuvent disparaître et d’autres apparaître, alors pensez un peu à évaluer les distances entre les différents points de repères (chemins, virages, etc). Ca demande un compteur sur le vélo mais avec une bonne évaluation vous avez beaucoup moins de risque d'erreur. (Vous n'auriez

pas raté aussi la balise lors du deuxième tracé imposé)   

Je suis ouvert à toutes demandes d’informations ou de conseils sur l’orientation. 

Je vous dit Bravo car globalement vous vous êtes bien débrouillés  

 

Alain

 

 

 

 

 

Voyage Itinérant en Suisse Normande - Septembre 2004
Je vous envoie un petit compte-rendu de notre sortie en Suisse normande. J'espère que ça donnera envie à ceux (et celles) qui ne sont pas venus (es) de venir s'amuser avec nous la prochaine fois.
 
Voici les deux tracés enregistrés par mon gps !
Nous avons fait 36.1 km le samedi matin en 4h22 pauses comprises donc 8.2 km//h et en 3h08 sans les pauses donc 11.5 km/h. La dénivellation était de 1180 mètres, ça vous donne une idée des côtes ! L'humidité de samedi matin rendait les descentes scabreuses pour certains mais très amusantes pour d'autres.
La montée que tous retiennent est celle qui part du pont du Vey et qui passe par le hameau "le physicien" et ce malgré qu'elle soit pavée sauf pour les 160 derniers mètres. Globalement elle fait  1.2 km de long et 213 mètres de haut (ouf) donc en moyenne 17.5 % mais avec une partie à 25 % (eh oui !!!) Ceux qui ont pédalé allaient à la vitesse fulgurante de 3 ou 4 km/h !
Par contre tous ont aimé le paysage du haut de cette côte au départ de parapentes comme du haut des "Rochers des Parcs".
 
L'après-midi après s'être ruinées les jambes, ce fût au tour des bras. Nous avons descendu l'Orne de Pont-d'Ouilly à "Le Bô"en canoë et en kayak. Ça représente 9 km sauf pour Fred qui avec son kayak a dû faire au moins 12 km. Personne n'est allé à l'eau mais par contre plusieurs ont fini trempés. (curieux!)
 
Le soir fût bien apprécié pour l'arrêt des souffrances ainsi que la pizza. Je ne vous parlerai pas de l'apéro ;-)
 
On a tous une suggestion à faire à ceux qui feront la prochaine sortie du genre : Acheter une montre à Fred !
Comme il ne dort pas beaucoup, entre autre parce que je ronfle, il demande l'heure à tout ce qui bouge et ce tout au long de la nuit :-)
 
Le dimanche matin, tous en pleine forme ;-(( et après l'arrivée de Christophe, nous avons fait 33 km  en 3h27 donc 9.6 km/h et en 2h37 sans les pauses donc 12.7 km/h. La dénivellation était moins importante, 900 mètres, et les montées se faisaient plus facilement malgré les jambes endolories. Il n'a pas plu ce matin donc les parties techniques, plus fréquentes, étaient plus agréables. Nous avons un arrêt à la "Roche d'Oëtre" qui nous a offert un beau point de vue. Je tiens d'ailleurs à féliciter Fred qui a pris la carte et qui s'est très bien orienté dessus tout au long de cette matinée !
 
L'après-midi nous sommes aller voir le champion de trial et ça vaut la peine de voir ce qu'il peut faire. (Habile le gars)
Nous avions prévu faire du rappel sous le viaduc mais comme il y avait déjà des rappels organisés par la fête du sport de Clécy, nous sommes allé faire de l'escalade. Plusieurs craignaient de grimper et y allait sur le petit plateau ! Mais tous ont fièrement grimper trois fois sur les voies d'initiation de 15 mètres et ont aussi fait leur petit rappel. Je tiens à les féliciter pour avoir au moins essayé !
 
Quelques photos on été prises le samedi en vtt et en canoë mais elles viendront plus tard car je n'ai pas de numérique. Par contre Christophe en a pris plusieurs dimanche du vtt et aussi de l'escalade avec son numérique.
 
J'ai bien aimé cette sortie et j'espère qu'il y en aura d'autres du genre l'année prochaine.
 
Bonne récupération !
 
Alain

 

 

 

 

Itinéraires  tout plat - Mai 2004
Bonjour à tous

J'ai profité de ces quelques jours de congés pour entrainer mes jambes à de longues sorties.

Ayant déjà parcouru le chemin de halage le long du canal de NANTES à BREST en avril 2002 (1er étape : NANTES à ST MARTIN SUR OUST 144 km, 2ième étape ST MARTIN SUR OUST à MUR DE BRETAGNE 110 km, 3ième étape MUR DE BRETAGNE à CHATEAULIN 140 km) il ne me restait plus qu'à traverser la Bretagne du nord au sud en longeant le canal d'ile de rance et de la vilaine :

1er étape DINARD - CHAVAGNE (10 km sud de Rennes) : 128 Km
_ 20 km de route de DINARD à l'écluse du Chatelier (quelques côtes)
_ 108 km de chemin plat bien entretenu avec quelques km de bitume pour la traversée de Rennes)

2nd étape CHAVAGNE - Barrage d'Arzal : 120 km
_ 85 km de chemin plat correct dans l'ensemble entre CHAVAGNE et REDON
_ 35 km de route entre REDON et la dernière écluse du barrage d'Arzal (pas le choix car plus de chemin de halage)

Si mon courage me l'avait permis j'aurai poursuivi jusqu'à l'atlantique, mais mon objectif était atteint au barrage d'Arzal. Malgrés tout j'ai pris grand plaisir à traverser la Bretagne dans ce sens : Pédaler en longeant un cours d'eau au fin de fond de la campagne est un réel plaisir

La semaine suivante je suis allé quelques jours sur l'ile de ré, la aussi j'ai retrouvé du plat, avec les pistes cyclables très encombrées l'après midi . Je n'avais jamais vu autant de cyclistes à part peut-être sur quelques randos vtt organisées. Mais ce qui est génial c'est qu'ici on rencontre toute espèce de cycliste : Famille au grand complet avec les petits dans la charrette; le cyclotouriste averti avec les sacoches, la carte et les gardes boues; le routard dans sa tenue de compétition; l'habitant du coin avec un vélo tout rouillé et un panier sur le porte bagage; le vetetiste averti avec ses suspensions et ses freins à disques. (je faisais parti de ce dernier mais pour me différencier j'avais mis des pneus de route )

Bref, si l'île de ré n'est pas le rassemblement des vélocipèdes de toute espèce alors je ne comprends pas.....

Le tour de l'île de ré que j'ai parcouru fait 70 KM (il en restait 15 pour faire la totale). Le paysage est magnifique notamment lors de la traversée des marais salants avec de nombreuses espèces d'oiseaux.

A faire au moins une fois.... mais surtout pas l'été ou alors tôt le matin.

Dominique.


Résumé de notre Formation Moniteur Spécifique VTT
Bonjour à tous

Nous arrivons à POSES au centre CRJS avec un accueil chaleureux de Michel LINDET avec le café et les petits gâteaux comme à son habitude.

Pour commencer les instructeurs se présentèrent et nous le faisons à notre tour sur nos parcours au sein de la FFCT pour en arriver jusqu’au Brevet Moniteur Spécifique VTT et ROUTE.

Nous étions 4 vététistes (Thierry D, Dominique D , Eric B et moi )

Pour le coté route ; Ils étaient 4 aussi (Martine P, Claude B, Sylvie V et Catherine M)

Nos instructeurs étaient Jean DUMAINE pour la partie VTT et Claude ROBILLARD pour la partie route , bien sur nous étions tous ensemble pour les parties communes .

Et notre organisateur Michel LINDET

Ensuite Claude nous présenta le programme des 4 jours

1er journée – la création d une école cyclo, l’organisation, les séjours existant etc…

2ème Jour  _  préparation de la journée de samedi ou l’on doit accueillir les jeunes. Les ateliers (mécanique et maniabilité) le matin et pour l’après midi rando guide

3ème Jour _ Accueil des jeunes et encadrements toute la journée

4ème Jour  _ Evaluation toute la journée

La 1ère journée se finissait à 22h30 (les outils étaient dans nos mains pour aborder les prochains jours)

Le 2éme Jour la préparation pour le samedi se divisé par les 2 groupes d un coté les vététistes et de l autre la route

Pour nous, nous décidions de prendre les objectifs (atelier mécanique et atelier pilotage) avec comme sous objectifs, le démontage d une roue lors d une crevaison pour la partie mécanique. la descente, la montée et le slalom pour la partie pilotage.

Cela était pour la journée du matin et pour l après midi, préparation d un rando guide avec déplacement sur le terrain pour la reconnaissance. Un conseil, vaut mieux faire un rando guide après la reconnaissance qu’avant car nous avons du revoir tout le rando guide, eh oui il y a des surprises, des chemins qu’existe plus. Bon enfin journée très chargé.

Etant bien avancé, pour la journée du lendemain, Après le diner, Thierry D firent passer le film sur le rétro projecteur de notre sortie en voyage itinérant à AUBUSSON D’AUVERGNE .Pour ma part, je devais rentrer sur EVREUX pour prendre nos jeunes le samedi matin pour le week end.

Le 3ème Jour, je pris nos jeunes sur EVREUX pour revenir au centre ; arrivant sur place en même temps que les jeunes d’AUBEVOYE. Nous sommes accueillit par ceux qui étaient resté la veille. Petits gâteaux et jus d orange avant de commencer.

La route avait en charge les jeunes de Louviers venant avec Dino.

Les vététistes étaient aux nombres de 10, 4 d’Evreux et 6 venant d’Aubevoye avec Jean-Marie R. et Michel L

Nous avions décidé de faire 2 groupes de 5 jeunes mélangés entre AUBEVOYE et EVREUX pour 2 encadrant, le 1er Groupe (Gabriel, Théo, Pierre, Romain, Anthony)s occupé de l atelier mécanique pendant que l autre groupe ( Antoine, Florent, Julien, Alexandre, Adrien) s occupé de la partie pilotage et l heure après nous inverserions les rôles , étant donné que l on avait 1h par objectif .

Une fois les présentations faites entre les jeunes et nous. Nous prenions nos taches d encadrant avec soin sous l’œil de Jean (l’instructeur),

Objectif : Démontage d une roue lors d une crevaison

 

 

Objectif : Maitrise de l enfant en descente

c est avec un plaisir intense que nous nous occupions d’eux, la complicité avec les enfants sont tels ; que l on aurait envie que ca ne s arrête pas, les 2 heures sont très vite passé, trop vite mais la faim nous fais ressentir qu’il faut aller manger.

Le temps de notre rando guide arriva ;

 Objectif : les enfants doivent arriver à comprendre notre rando guide et revenir au centre en un temps estimé de 2h30 pour 16km.

Toujours 2 Groupes au départ avec comme encadrant en plus Jean-Marie et Michel et bien sur l instructeur Jean ; c est parti pour cette balade, écart entre les 2 groupes 5 minutes, pour éviter que le 2ème groupe se repère par notre vue.

Passage du barrage effectué sans difficulté, explications données sur le barrage, A quoi sert le barrage ? , Comment marche une écluse ? Par chance le 2ème groupe à pu voir l entrée d une péniche et la marche de l écluse entièrement.

Nous pendant ce temps, nous racontions l histoire de la cote des 2 amants.

On arrivé à la pause de 5 min que l on avait prévu pour récupérer de nos efforts, point sur le guide, tout le monde comprend, c est cool, on peut poursuivre notre chemin ;

 Jean-Marie restant depuis le début à l’arrière se met a dépasser tout le monde pour se positionner devant, tiens il veut reprendre les rennes et non surprise , il fait stopper tout le groupe , viens nous voir et nous demande (simulation d un blessé à cette endroit ,que faites vous ? ) Pour une surprise c est une surprise , et bien sur nous avons répondu comme il le fallait , très bien on peut reprendre .Il m expliqué qu’ il le pratiqué souvent dans son club pour faire rappeler de temps en temps les bonnes pratiques pour ne pas les oublier ; très bien à retenir .

 16h arrive et sa tombe bien car nous arrivons sur l’emplacement du ravitaillement que l on avait prévu. On sort les petits gâteaux et nous mangeâmes au bord de l Eure à coté d un pont très sympathique.

Nous repartons pour finir la randonnée à 16h27, super on a tenu notre objectif

Nous invitons les enfants à venir s asseoir pour leur demander leur impression sur leur randonnée et le guide, tous étaient ravie.

Après cette belle journée réussit nous remettons les enfants à Jean Marie et Michel pour nous, faire le bilan de la journée avec Jean.

Journée très positive des 2 groupes ; on était ravi de notre journée

Bon maintenant passons aux choses sérieuses, début de préparation de l évaluation du lendemain à l orale. But sur un thème choisi par nos soins , préparer un exposé pour le faire expliquer en 10 min devant un public et 10 min pour les questions venant du public , pas évident quand on n a pas l habitude ,

Eric prenant le thème de la mécanique étant dans la mécanique de métier , Dominique celui de la sécurité étant Mr Sécurité de notre club pendant 2 ans , Thierry D celui du pilotage étant le meilleur descendeur du club , et pour ma part j’ai hésité entre voyage itinérant car je m en occupe depuis quelques années et  la création des tracés sur logiciel pour GPS étant donné que je suis traceur sur les VI .Et bien j ai pris  la suite présenté lors du tronc commun (la présentation du GPS) et bah ce coup là ,ca sera l’élaboration des circuits .

Encore une journée qui se fini à 23h, la fatigue commence a pesé

Le 4ème et dernier Jour :

Les évaluations commencent nous entamons nos présentations avec un peu d angoisse au départ mais très vite estompé par l assurance des instructeurs

Les évaluations continuèrent toute la journée pour finir à 17heure

Voilà, un petit résumé s achevant, j’espère vous avoir fait partager notre bon stage.

Pour ma part , ce stage m’a apporté beaucoup , cela permettra de soutenir et d’apporter à notre responsable école cyclo Thierry P. un plus à son encadrement qu’il maitrise parfaitement bien.

Je remercie les instructeurs pour leur savoir, les participants pour l’excellente ambiance apportée lors de ce stage, les encadrants des clubs pour nous avoir prêté leurs jeunes, Michel LINDET pour l’ organisation de ce stage, les dirigeants de mon club C.L.E Evreux pour m avoir permis de faire ce stage et je remercie les enfants  pour leur participation

                                                                                           

Thierry MOTTE du Cyclo Loisirs Evreux